Suivant: , Précédent: , Monter: Configuration système   [Table des matières][Index]


8.6 Disposition du clavier

Pour spécifier ce que fait chaque touche de votre clavier, vous devez dire au système d’exploitation quel disposition du clavier vous voulez utiliser. Par défaut, lorsque rien n’est spécifié, la disposition QWERTY pour l’anglais américain pour les claviers 105 touches est utilisée. Cependant, les germanophones préfèrent généralement la disposition QWERTZ, les francophones la disposition AZERTY etc. ; les hackers peuvent préférer Dvorak ou bépo, et peuvent même vouloir personnaliser plus en détails l’effet de certaines touches. Cette section explique comment faire cela.

Il y a trois composants qui devront connaître votre disposition du clavier :

Guix vous permet de configurer les trois séparément mais, heureusement, il vous permet de partager la même disposition du clavier pour chacun des trois composants.

Les dispositions de clavier sont représentées par des enregistrements créés par la procédure keyboard-layout de (gnu system keyboard). En suivant l’extension clavier de X (XKB), chaque disposition a trois attributs : un nom (souvent un code de langue comme « fi » pour le finnois ou « jp » pour le japonais), un nom de variante facultatif, un nom de modèle de clavier facultatif et une liste éventuellement vide d’options supplémentaires. Dans la plupart des cas, vous n’aurez besoin que du nom de la disposition. Voici quelques exemples :

;; La disposition QWERTZ allemande.  Ici on suppose que vous utilisez un clavier
;; type « pc105 » standard.
(keyboard-layout "de")

;; La variante bépo de la disposition française.
(keyboard-layout "fr" "bepo")

;; La disposition catalane.
(keyboard-layout "es" "cat")

;; La disposition espagnole américaine.  En plus, la touche
;; « Verr. Maj. » est utilisée comme touche « Ctrl » supplémentaire,
;; et la touche « Menu » est utilisée comme touche « Compose » pour
;; saisir des lettres accentuées.
(keyboard-layout "latam"
                 #:options '("ctrl:nocaps" "compose:menu"))

;; La disposition russe pour un clavier de ThinkPad.
(keyboard-layout "ru" #:model "thinkpad")

;; La disposition « US internationale », qui est comme la disposition US plus
;; des touches mortes pour saisir des caractères accentués.  Cet exemple est pour
;; un clavier de MacBook Apple.
(keyboard-layout "us" "intl" #:model "macbook78")

Voir le répertoire share/X11/xkb du paquet xkeyboard-config pour une liste complète des disposition, des variantes et des modèles pris en charge.

Disons que vous voulez que votre système utilise la disposition turque sur tout le système — du chargeur d’amorçage à Xorg en passant par la console. Voici ce que votre configuration du système contiendrait :

;; Utiliser la disposition turque pour le chargeur d'amorçage,
;; la console et Xorg.
(operating-system
  ;; ...
  (keyboard-layout (keyboard-layout "tr"))  ;pour la console
  (bootloader (bootloader-configuration
                (bootloader grub-efi-bootloader)
                (target "/boot/efi")
                (keyboard-layout keyboard-layout))) ;pour GRUB
  (services (cons (set-xorg-configuration
                    (xorg-configuration             ;pour Xorg
                      (keyboard-layout keyboard-layout)))
                  %desktop-services)))

Dans l’exemple ci-dessus, pour GRUB et pour Xorg, nous nous référons simplement au champ keyboard-layout au dessus, mais on pourrait aussi bien se référer à une autre disposition. La procédure set-xorg-configuration communique la configuration Xorg désirée au gestionnaire de connexion, par défaut GDM.

Nous avons discuté de la manière de spécifier la disposition du clavier par défaut lorsque votre système démarre, mais vous pouvez aussi l’ajuster à l’exécution :


Suivant: , Précédent: , Monter: Configuration système   [Table des matières][Index]