Suivant: , Précédent: , Monter: Top   [Table des matières][Index]


4 Pour démarrer

Vous êtes certainement arrivé·e à cette section parce que vous avez installé Guix sur une autre distribution (voir Installation), ou bien vous avez installé Guix System (voir Installation du système). Il est temps pour vous de commencer à utiliser Guix et cette section est là pour vous aider à le faire et vous donner une idée de ce que c’est.

Guix est, entre autres, un programme d’installation de logiciels, donc la première chose que vous voudrez probablement faire est de chercher un logiciel. Disons que vous cherchez un éditeur de texte, vous pouvez lancer :

guix search text editor

Cette commande vous montre un certain nombre de paquets correspondants, en indiquant à chaque fois le nom du paquet, sa version, une description et des informations supplémentaires. Une fois que vous avez trouvé celui que vous voulez utiliser, disons Emacs (ah ha !), vous pouvez l’installer (lancez cette commande en tant qu’ utilisateur·rice, pas besoin des privilèges d’administration !) :

guix install emacs

Vous avez installé votre premier paquet, félicitations ! Vous avez probablement remarqué que Guix a téléchargé des binaires pré-compilés ; ou bien, si vous vous êtes dit : non, pas de binaires pré-compilés, alors Guix est probablement encore en train de construire un logiciel (voir Substituts, pour plus d’informations).

À moins que vous utilisiez Guix System, la commande guix install doit avoir affiché cet indice :

conseil : pensez à définir les variables d'environnement nécessaires en exécutant : 
     GUIX_PROFILE="$HOME/.guix-profile"
     . "$GUIX_PROFILE/etc/profile"
Vous pouvez également consulter `guix package --search-paths -p "$HOME/.guix-profile"'.

En effet, vous devez maintenant indiquer à votre shell où se trouvent emacs et les autres programmes installés avec Guix. En collant les deux lignes ci-dessus, c’est exactement ce que vous ferez : vous ajouterez $HOME/.guix-profile/bin — qui est l’endroit où se trouve le paquet installé — à la variable d’environnement PATH. Vous pouvez coller ces deux lignes dans votre shell pour qu’elles prennent effet immédiatement, mais surtout vous devez les ajouter à ~/.bash_profile (ou un fichier équivalent si vous n’utilisez pas Bash) afin que les variables d’environnement soient définies la prochaine fois que vous lancerez un shell. Vous n’avez besoin de le faire qu’une seule fois et les autres variables d’environnement des chemins de recherche seront traitées de la même manière — par exemple, si vous installez les bibliothèques python et Python, PYTHONPATH sera définie.

Vous pouvez continuer à installer des paquets à votre guise. Pour lister les paquets installés, lancez :

guix package --list-installed

Pour supprimer un paquet, sans surprise, lancez guix remove. Une caractéristique distinctive est la possibilité de faire revenir en arrière toute opération que vous avez effectuée — installation, suppression, mise à niveau — en tapant simplement :

guix package --roll-back

C’est parce que chaque opération est en fait une transaction qui crée une nouvelle génération. Les générations et leurs différences entre elles peuvent être affichées en lançant :

guix package --list-generations

Vous connaissez maintenant les bases de la gestion des paquets !

Aller plus loin : Voir Gestion de paquets, pour en savoir plus sur la gestion des paquets. Vous pouvez aimer la gestion declarative des paquets avec guix package --manifest, la gestion de profils séparés avec --profil, la suppression des anciennes générations, le ramasse-miettes et d’autres fonctionnalités astucieuses qui vous seront utiles à mesure que vous vous familiariserez avec Guix. Si vous développez du code, voir Développement pour des outils supplémentaires. Et si vous êtes curieux·euse, voir Fonctionnalités, pour jeter un coup d’œil sous le capot.

Une fois que vous avez installé un ensemble de paquets, vous voudrez périodiquement faire une mise à jour à la dernière version flambant neuve. Pour cela, vous devez d’abord récupérer la dernière révision de Guix et de sa collection de paquets :

guix pull

Le résultat final est une nouvelle commande guix, sous ~/.config/guix/current/bin. A moins que vous ne soyez sous Guix System, la première fois que vous lancez guix pull, assurez-vous de suivre le conseil que la commande affiche et, comme nous l’avons vu ci-dessus, collez ces deux lignes dans votre terminal et dans .bash_profile:

GUIX_PROFILE="$HOME/.config/guix/current"
. "$GUIX_PROFILE/etc/profile"

Vous devez aussi informer votre shell de pointer sur ce nouveau guix:

hash guix

A ce stade, vous pilotez un Guix tout neuf. Vous pouvez donc aller de l’avant et mettre effectivement à jour tous les paquets que vous avez installés précédemment :

guix upgrade

En exécutant cette commande, vous verrez que des binaires sont téléchargés (ou peut-être que certains paquets sont construits), et vous finirez par obtenir les paquets mis à jour. Si l’un de ces paquets n’est pas à votre goût, n’oubliez pas que vous pouvez toujours revenir en arrière !

Vous pouvez afficher la révision exacte de Guix actuellement en cours d’exécution en lançant :

guix describe

L’information affichée est tout ce qu’il faut pour reproduire exactement le même Guix, que ce soit à un moment différent ou sur une machine différente.

Aller plus loin : Voir Invoquer guix pull, pour plus d’informations. Voir Canaux, sur la façon de spécifier des canaux supplémentaires pour extraire des paquets, sur la façon de répliquer Guix, et plus encore. Vous pouvez également trouver time-machine pratique (voir Invoquer guix time-machine).

Si vous avez installé Guix System, une des premières choses que vous voudrez faire est de le mettre à jour. Une fois que vous avez lancé guix pull pour obtenir le dernier Guix, vous pouvez mettre à jour le système comme ceci :

sudo guix system reconfigure /etc/config.scm

Ceci terminé, le système exécute les dernières versions de ses logiciels. Lorsque vous redémarrez, vous remarquerez un sous-menu dans le chargeur d’amorçage qui indique « Old system generations » : c’est ce qui vous permet de démarrer une ancienne génération de votre système, si la dernière génération est « cassée » ou insatisfaisante. Tout comme pour les paquets, vous pouvez toujours revenir à une génération précédente de l’ensemble du système :

sudo guix system roll-back

Il y a beaucoup de choses que vous voudrez probablement modifier sur votre système : ajouter de nouveaux comptes utilisateur·rice·s, ajouter de nouveaux services système, modifier la configuration de ces services, etc. La configuration du système est entièrement décrite dans le fichier /etc/config.scm. Voir Utiliser le système de configuration, pour apprendre à le modifier.

Maintenant, vous en savez assez pour commencer !

Ressources : Le reste de ce manuel constitue une référence pour tout ce qui concerne Guix. Voici quelques ressources supplémentaires que vous pourriez trouver utiles :

Nous espérons que vous apprécierez Guix autant que la communauté a de plaisir à le construire !


Suivant: , Précédent: , Monter: Top   [Table des matières][Index]