Précédent: , Monter: Consignes d'empaquetage   [Table des matières][Index]


14.4.9 Polices de caractères

Pour les polices qui ne sont en général pas installées pour être utilisées pour du traitement de texte, ou qui sont distribuées en tant que partie d’un paquet logiciel plus gros, nous nous appuyons sur les règles générales pour les logiciels ; par exemple, cela s’applique aux polices livrées avec le système X.Org ou les polices qui font partie de TeX Live.

Pour rendre plus facile la recherche par l’utilisatrice ou l’utilisateur, les noms des autres paquets contenant seulement des polices sont construits ainsi, indépendamment du nom du paquet en amont.

Le nom d’un paquet contenant une unique famille de polices commence par font- ; il est suivi du nom du fondeur et d’un tiret - si le fondeur est connu, et du nom de la police, dont les espaces sont remplacés par des tirets (et comme d’habitude, toutes les lettres majuscules sont transformées en minuscules). Par exemple, la famille de polices Gentium de SIL est empaqueté sous le nom font-sil-gentium.

Pour un paquet contenant plusieurs familles de polices, le nom de la collection est utilisée à la place du nom de la famille. Par exemple les polices Liberation consistent en trois familles, Liberation Sans, Liberation Serif et Liberation Mono. Elles pourraient être empaquetées séparément sous les noms font-liberation-sans etc, mais comme elles sont distribuées ensemble sous un nom commun, nous préférons les empaqueter ensemble en tant que font-liberation.

Dans le cas où plusieurs formats de la même famille ou collection sont empaquetés séparément, une forme courte du format, préfixé d’un tiret est ajouté au nom du paquet. Nous utilisont -ttf pour les polices TrueType, -otf pour les polices OpenType et -type1 pour les polices Type 1 de PostScript.


Précédent: , Monter: Consignes d'empaquetage   [Table des matières][Index]